Actualités

ANECDOTE: UNE VRAIE CREME CATALANE!

Nous vous proposons de lancer une nouvelle rubrique intitulée "Les Devils en voyage", "Devils around the World" (ou un truc du genre) et qui vous permettra de raconter vos périples dans le monde entier sous le sceau du baseball et du softball. Vous partez voir des matches au Japon? Aux USA? En Italie ou en Hollande? Vous allez assister à un match international? Visiter un terrain de Major League? Faites-en profiter vos amis du club!

Pour commencer, voici un souvenir de vacances de jeunes joueurs du club, Eliott (12U) et Niels (15U), et leur petit frère Soren (qui jouait en 9U avant de "déserter" pour faire du handball... quelle idée!).

Ces petits Diables sont récemment partis à Barcelone et, évidemment, ils ne se sont pas contentés de visiter les monumentales oeuvres de Gaudi. "La Sacrada Familia et le parc Guell, c'était sympa, mais nous on voulait aussi voir le terrain de baseball des JO de 1992!", expliquent les frangins.

Sur internet, ils ont donc repéré l'emplacement du terrain olympique et forcé leurs parents (et leur pauvre petite soeur Liv, qui n'a pas encore 3 ans et qui n'avait rien demandé) à se rendre au complexe sportif olympique, sur l'une des colline qui domine la capitale catalane.

"On est montés avec le téléphérique et on pensait que le terrain serait juste à côté: en fait, on a encore dû marcher une bonne heure pour y arriver. C'était désert et on crevait de chaud. Et pas une buvette en vue", raconte Niels. Mais une fois sur place, juste au pied de la célèbre tour blanche "Torre de la Calatrava" (celle où brûlait la flamme olympique à l'époque), les enfants ont été comblés.

C'est Soren qui est arrivé le premier sur place, avenue Pierre de Coubertin, et qui a crié à ses frères: "Hé, les gars, le terrain est ouvert: on va pouvoir courir sur les bases!" Certes, les grilles du terrain étaient miraculeusement ouvertes, mais après avoir fait le tour des gradins, nous étions coincés dans les couloirs menant aux vestiaires. Le concierge nous a dit: "Lo siento, ninos. Désolé, les enfants, c'est fermé".

Et c'est là qu'est arrivé Jordi. Eh ouais: Jordi Vallès Mestre, le président de la fédération catalane de baseball et softball, himself. Ou plutôt, comme on dit en catalan, le "president de la federacio catalana de beisbol i softbol".

Il sortait juste de son bureau et, quand il a compris qu'on était des Devils, il a tout de suite proposé aux enfants de leur ouvrir les grilles du terrain et de leur faire lui-même visiter!

Le rêve, pour les trois frères qui ne se sont pas fait prier pour faire les marioles sur le terrain (au marbre, au lancer..), saluant une foule imaginaire après leurs exploits tout aussi imaginaires.

Jordi nous a montré les cages de batting adjacentes ("elles servent à des clinics et autres stages Open Baseball tous les étés") et le tout nouveau terrain de softball qui vient d'être construit derrière la palissade du champ gauche. "Ce terrain de soft a un backstop vraiment exceptionnel: le filet est tendu en l'air par un cadre blanc au look moderne, dessiné en quart de cercle, sans barres perpendiculaires intermédiaires", nous a-t-il précisé (voir photo ci-dessous). Le résultat est effectivement magique. Quand verra-t-on ça un jour en France?

 

Avant de partir, Jordi a invité Niels, Eliott et Soren à passer dans son bureau présidentiel. "Et là, après une photo souvenir avec nous, il nous a offert à chacun une photo dédicacée d'un joueur pro américain (venu donner un "clinic" à Barcelone) et même une balle dédicacée par tous les joueurs de l'équipe d'Espagne qui ont participé à la Coupe du Monde WBC (World Baseball Classic)", se souvient Eliott. "Maintenant, je l'ai mise dans ma chambre. Trop génial."

BABA BARCELONE 2017 77

Avant notre départ, Jordi nous a quand même expliqué que, malgré la beauté des lieux, ceci n'était en fait... "que le terrain d'entrainement des JO de Barcelone 1992!!!" Le terrain officiel est à quelques kilomètres, dans une autre localité, appelée Viladecans: "Vous verrez, nous a dit Jordi, celui-là est réellement merveilleux". Comme il était impossible d'y aller en transports en commun, ce sera donc partie remise, pour notre prochain voyage à Barcelone.

"Revenez nous voir pour un stage, ou pour un match amical!", nous a lancé Jordi en guise d'adieu.

Pour en savoir plus sur les très nombreux clubs barcelonais et catalans: www.fcbs.cat

BARCELONE 2017 72 600x800

PS: Vous aussi, vous avez des souvenirs/anecdotes à partager? N'hésitez pas à nous écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Explication du titre de l'article: en Espagne, on appelle "crema catalana" ce que nous appelons la "crème brûlée". Et comme Jordi est catalan et a été très, très sympa (une vraie crème), ben voilà, ça a donné ce titre finement trouvé... Quel talent ce webmestre. Mais quel talent...!